Bellenaves en bref

Blason de Bellenaves

Bellenaves est une commune de 1022 habitants (recensement 2016) située en Val de Sioule, au cœur de l’Auvergne, dans le département de l’Allier.  Bellenaves se trouve à 300 m d’altitude. Elle est à la croisée de deux terroirs, celui des hautes terres des Combrailles et celui de la plaine de Limagne. Cette situation de carrefour et d’échanges lui a permis de se développer.

 

Accès

Bellenaves est à 20 km au Nord de Gannat, 20 km au Sud de Saint Pourçain-sur-Sioule, 40 km à l’Ouest de Vichy, 10 km au Nord d’Ebreuil.
Train. La gare SNCF de Bellenaves est desservie par la liaison ferroviaire Clermont – Montluçon (6 Aller-retour par jour)
Autoroute. L’échangeur de l’autoroute A71 (Clermont-Paris) est à 16 km (bifurcation A719 sortie Ebreuil)
Aéroport.  Le plus proche est Clermont-Aulnat à 45 minutes.

Histoire

Les premières traces de l’histoire de Bellenaves datent de l’époque mérovingienne :  un sarcophage a été trouvé au quartier du Pesselan près de l’étang, assez tardivement à la fin du 20e siècle. A Chantelle-la-Vieille, à 3 km de Bellenaves se trouvait un nœud de voies antiques où il y eut certainement des établissements ruraux gallo-romains.

C’est au cours des XIIe et XIIIe siècles que Bellenaves connaît vraiment un essor avec la création d’un prieuré dépendant de l’abbaye bénédictine de Menat (Puy-de-Dôme), aujourd’hui église Saint-Martin. Une seigneurie est créée plus tard au XVe siècle, en face de l’église, et sera transformée en marquisat au XVIIe siècle. Ce château est aujourd’hui habité par des particuliers.

Au XIXe siècle Bellenaves produisait du vin, mais le phylloxéra a détruit le vignoble. Des vignes ont été alors replantées mais la production de vin a finalement disparu dans les années 1960. Il reste une cabane à vignes érigé au pied de la statue de la Vierge du Puy-Mamin, près de la table d’orientation.

La légende de Grégoire le Millénaire

On raconte ici l’histoire de Grégoire le Millénaire. Ce personnage légendaire Bellenavois est né en l’an de grâce 1040 dans une bâtisse tout près de l’église. C’était un homme travailleur, volontaire, charmant et très populaire. Influencé par son père charpentier, il se passionnait pour la construction d’édifice en tout genre et œuvra à la construction de l’église qui a commencé au 11e s au cœur du village. Il tailla et posa les premières pierres, il apprit à tailler les chapiteaux avec les sculpteurs de l’époque.

Il voulait absolument voir de son vivant cet édifice religieux terminé, mais cette construction allait durer plus d’un siècle. Alors, bon et pieu comme il était, il pria le seigneur de le laisser vivre jusqu’à ce que ce bel édifice roman soit terminé. Dieu fit plus encore pour lui : miracle, à l’âge de 35 ans, Grégoire cessa de vieillir. Dieu lui offrit 1000 ans, d’où ce nom « Grégoire le Millénaire ». Grégoire mourra bientôt. Mais non seulement il put voir l’église achevée, mais il put aussi participer à ses remaniements au cours des siècles.  

Autodidacte et passionné, Grégoire change de métier dès qu’il estime en avoir fait le tour. Grégoire le Millénaire va ainsi traverser les siècles, il va vivre pleinement l’histoire de Bellenaves à toutes les époques. Il a été sculpteur de pierres, verrier, vigneron, charpentier, boulanger, tanneur, cuisinier, professeur de latin et de musique, etc. Il est aujourd’hui jardinier.

Aller au contenu principal